Catégorie:Hugo Victor

De Aux Bons Mots
Aller à la navigationAller à la recherche

« En littérature, dit M. Vapereau, Victor Hugo est pour la France et pour l’étranger, le chef incontesté de l’école roman­tique. Il a exhumé et mis à la mode le moyen âge, qui est passé, depuis, de la poésie dans les arts, dans les idées et les habitudes de la vie. À des traditions littéraires qui ne conservaient des modèles classiques que des formes, il a substitué la vie et le mouvement. Sa révolte contre les règles et les con­ventions a eu des excès inévitables, surtout chez les disciples. On a confondu dans le même dédain les conditions essentielles de l’art avec les procédés arbitraires d’une époque; la haine d’une beauté convenue a conduit à la négation du beau, puis à la réhabilitation, dans l’ordre physique et moral, du laid, du monstrueux; l’art s’est matérialisé et démoralisé tout ensemble. Du moins les esprits avaient reçu une vive et féconde impul­sion, et si la plupart des œuvres que M. Victor Hugo a susci­tées ou produites, doivent passer, la Révolution qu’il a con­sommée marquera comme une des époques de notre histoire littéraire. »